Commémoration des martyrs du 15 juillet en Afrique du Sud

18.07.2022

L'ambassade de Türkiye à Pretoria, l'Agence de coopération et de coordination turque (TIKA), la Fondation Maarif de Türkiye et l'Institut Yunus Emre ont organisé une cérémonie de commémoration des martyrs du 15 juillet à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Mme. Ayşegül Kandaş, ambassadrice de Türkiye à Pretoria, le professeur Haroon Aziz, universitaire et militant sud-africain des droits de l'homme et M. Süleyman Ravat, présentateur sud-africain de Radio Islam étaient les intervenants du panel sur le thème "15 juillet : la victoire de la démocratie" qui s'est tenu à la Fondation Nelson Mandela, l'une des organisations non gouvernementales les plus prestigieuses du pays.

M. Lütfi Çiçek, conseiller de l'intérieur à l'ambassade de Türkiye à Doha, et M. Yusuf  Erim, rédacteur en chef de TRT World, sont également intervenus en ligne pendant le panel. Le panel qui a suscité un vif  intérêt des Sud-Africains s'est ouvert par une minute de silence à la mémoire des martyrs du 15 juillet, suivie des hymnes nationaux de la Türkiye et de l'Afrique du Sud et de la récitation du  Saint Coran pour les martyrs du 15 juillet.

 

Appel de soutien à l'Afrique du Sud dans la lutte contre FETÖ.

Dans son intervention, l'ambassadrice Kandaş a rappelé que la tentative de coup d'État sanglant perpétrée par FETÖ le 15 juillet 2016, qui a coûté la vie à 251 personnes, constituait un acte de terrorisme visant directement à supprimer l'ordre constitutionnel et démocratique en Türkiye.

Soulignant que les écoles et autres institutions appartenant à FETÖ, organisation terroriste active au niveau international, ont été fermées dans de nombreux pays, Kandaş a précisé  "Malheureusement, nous observons que cette organisation terroriste opère toujours activement en Afrique du Sud à travers ses écoles, ses centres culturels et ses établissements  commerciaux" en appelant les autorités sud-africaines et la communauté internationale à soutenir le peuple turc dans sa lutte contre FETÖ.
 

" Il s'agit d'une question de sécurité nationale pour l'Afrique du Sud ".

M. Aziz, pour sa part a précisé dans son intervention que FETÖ était une organisation qui avait été impliquée dans divers crimes en Afrique du Sud. Soulignant que l'organisation tente toujours de renvoyer une image différente à la communauté musulmane du pays par le biais de ses écoles et de ses centres culturels, il a précisé : "Ils visaient surtout les musulmans indiens d'Afrique du Sud."

M. Erim, quant à lui, a souligné que, en dépit des six années écoulées depuis la nuit du 15 juillet, le traumatisme qu'elle a occasionné demeure toujours aussi fort que le premier jour dans la mémoire de la nation turque. " L’Afrique du Sud devrait enquêter sur la nature de FETÖ. Il s'agit là d'une question de sécurité nationale pour l'Afrique du Sud " a-t-il conclu.

AUTRES NOUVELLES

Video Title